Avec Radar Assistance, vous pouvez contestez vos contraventions relevées par les radars automatiques et par vidéo-verbalisation. Mais, quelles sont les différences entre les deux et cela change-t-il quelque-chose pour votre contestation ?

Les radars automatiques

Plusieurs types de radars automatiques existent :

  • Radars fixes classiques ;
  • Radars fixes double sens ;
  • Radars fixes double face ;
  • Radars discriminants (faisant la différence entre les poids lourds et les autres véhicules) ;
  • Radars mobiles classiques ;
  • Radars mobiles mobiles ;
  • Radars de feux rouges ;
  • Radars de passage à niveau ;
  • Radars de tronçon ;
  • Radars de chantiers ;
  • Et radars autonomes.

Tous sont contestables, à condition ne pas avoir été intercepté physiquement par les forces de l’ordre. Il faut noter que plus des deux tiers des radars flashent par l’arrière et que dans les autres cas, la photographie prise par le radar est la plupart du temps de trop mauvaise qualité pour être en mesure de pouvoir identifier formellement le conducteur du véhicule. En cas de doute, n’hésitez pas à demander la photo prise par le radar à l’administration. Par contre attention, cela ne suspend pas le délai de contestation de 45 jours après la date d’envoi d’une contravention forfaitaire et de 30 jours après la date d’envoi d’une contravention majorée.

La vidéo-verbalisation

La vidéo-verbalisation permet à l’administration de constater à posteriori une infraction au code de la route commise par un conducteur, en se servant des diverses caméras de surveillance installées dans les villes.

Depuis le 31 décembre 2016, ce sont en tout 11 infractions routières différentes qui peuvent être relevées par vidéo-verbalisation :

  • Le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop…) ;
  • Le non-respect des vitesses maximales autorisées ;
  • Le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules ;
  • L’usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus et les taxis ;
  • Le défaut du port de la ceinture de sécurité ;
  • L’usage du téléphone portable tenu en main ;
  • La circulation, l’arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence ;
  • Le chevauchement et le franchissement des lignes continues ;
  • Le non-respect des règles de dépassement ;
  • Le non-respect des sas-vélos ;
  • Le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

Pour la contestation, les règles sont les mêmes que pour les radars automatiques. A défaut pour le système de vidéo-verbalisation de pouvoir identifier le conducteur du véhicule et de pouvoir l’interpeller, contester une contravention relevée par vidéo-verbalisation vous permettra d’échapper au retrait de points de votre permis de conduire. Radar Assistance vous permet ainsi de contester de tels PV en respectant les règles juridiques et le formalisme attendus par l’administration.